Skip to content

Syngué sabour, pierre de patience de Atiq Rahimi

3 octobre 2010

Syngue Sabour est une pierre de patience, une pierre qui vous écoute et absorbe vos dires, votre tristesse, votre révolte jusqu’à l’explosion.

Un pays ravagé par la guerre « Sainte », une pièce, un rideau au motif de mouette à la fenêtre donnant sur un paysage de guerre, un homme sur un matelas, une femme à ses cotés. Cet homme est dans un état de mort apparente, une balle logée dans la tête, sa  femme le veille, le lave, change sa sonde d’eau sucré et lui parle. Elle en fait sa Syngue Sabour, elle lui crache sa révolte, pleure son désarroi, sa tristesse, lui avoue ses fautes, lui exprime sa peur, sa rage.

Les paroles de cette femme pourraient être celle de toutes ces femmes de guerrier de la guerre sainte qui se taisent. Elle évoque l’absurdité de cette guerre, l’absurdité de cette vie. Elle reproche sa vie à cet homme auquel elle a été marié sans le choisir, homme qui n’a jamais su ni voulu l’aimer, la comprendre.

Elle évoque le poids des traditions, la défloration qui doit saigner, le devoir de faire un fils, le lourd regard de la famille. Elle évoque aussi son amour pour son beau-père, seul homme qui semble humain, qui l’aide à prendre conscience des choses. Cette femme semble fragile comme sur un fil au dessus du vide, le poids des traditions s’oppose à la révolte, l’envie de ne plus accepter ses hommes qui ne savent pas aimer.

Ce court texte est fort, dur beau, essentiel.

Syngue Sabour à obtenu le prix goncourt 2008.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :