Skip to content

Origine de Diana Abu-Jabert

4 octobre 2010

Origine est un roman troublant et marquant.

Lena est technicienne spécialisée dans l’analyse des empreintes au sein du laboratoire de la police. Elle a également un sens aigu des choses, elle « ressent » les événements. Elle semble dotée d’un instinct que je qualifierais d’animal et en même temps parait d’une extrême fragilité. Lena est une enfant adoptée, elle à de vague souvenir de la jungle, d’une maman gorille, d’un accident. Elle est convaincu d’avoir été recueilli par des singes suite à un accident dans la jungle auquel elle seule a survécu. Elle se souvient de « l’humain » qui l’à découvert et arraché à sa mère singe. Durant une grande partie du livre le doute flotte sur cette histoire trouble.

Le roman se passe en hiver à Syracuse, ville moyenne américain au climat hivernal très dur. La ville est prise sous la neige, la glace, le vent. L’auteur parvient à faire du froid un véritable personnage du roman, ce froid mordant, déroutant, dangereux, qui met le corps à mal et épuise par l’énergie qu’il faut déployer pour lutter contre. Le froid semble être le fil d’Ariane de ce roman. On constate un parallèle entre les événements tragiques dans un froid incontrôlable et le dénouement puis l’apaisement au début de la fonte des neiges.

Lena est contactée par Erin Cogan, mère d’un nourrisson décédé. L’enfant a été trouvé dans son berceau et est déclaré mort suite à une mort subite hors Erin est persuadée que son enfant a été assassiné. Pour elle il y avait une présence dans la maison la nuit du décès. La police met ses arguments sur le compte de la douleur et de son besoin de trouver un « coupable ». Erin supplie Lena d’étudier le berceau, de chercher des empreintes, d’enquêter.

Lena se laisse convaincre et est également assez vite persuadée que le décès de ce nourrisson est suspect, elle ne peu pas l’expliquer scientifiquement mais elle le ressent, face à sa hiérarchie qui la contredit elle va enquêter et découvrir que plusieurs nourrissons sont mort depuis quelques mois. Lena va se plonger dans une histoire qui la ramènera à son passé, à ses origines, à sa propres histoire. Qui est-elle ? Pourquoi ses parents adoptifs ne l’on jamais adopté légalement ? Qui s’en prend aux enfants ? Pourquoi ?

Elle va sonder son passé, se confronter à sa mère adoptive et découvrir que l’amour d’un enfant peu conduire à de douloureux choix.

Le personnage de Lena est très attachant, sa fragilité, sa sensibilité, son mal de vivre, sa difficulté à oser aimer en font un personnage complexe. La relation qui se noue entre Lena et Keller l’inspecteur de police, relation difficile et ambiguë semble suivre elle aussi le fil d’Ariane du froid.

Ce roman est complet et est loin d’être un simple polar. L’intrigue est prétexte a explorer des thèmes tel que la filiation, l’amour, la folie. Encore une fois les Éditions Sonatine me permette de découvrir un très bon roman.

Je remercie chaleureusement  et les Editions Sonatine pour l’envoi et la découverte de ce livre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :