Skip to content

Cadeaux de dernières minutes… offrez des livres !

21 décembre 2010

Dans quelques jours nous trouverons au pied du sapin de jolis présents, je crois que le moment que je préfère est celui-ci : la vue du sapin allumé, des chaussures alignées et des cadeaux le 25 au matin. j’aime prendre mon temps, les regarder, tourner autour, puis tout le monde s’assoit et le plus jeune de la famille distribue, chacun ouvre les siens en observant en même temps les autres ouvrir les leurs. Chacun s’embrasse, se remercie puis il est temps de ramasser les papiers et rubans,  de garder les jolies étiquettes et de profiter pleinement de la journée qui s’annonce.

Il reste quelques jours pour faire les derniers cadeaux, voici quelques-uns de mes coups de cœur :

Envies d’Histoire américaine ?

22 novembre 1963, ma chronique ici.

América América, ma chronique ici.

La malédiction d’Edgar : John Edgar Hoover n’était pas seulement le patron incontesté du FBI pendant près d’un demi-siècle. C’était aussi une figure fascinante qui dans l’ombre a tiré les fils des marionnettes des hommes politiques des États-Unis. Cet homme de pouvoir, qui en détestait les aléas, a su créer des liens directs avec les présidents, s’émancipant ainsi de toute hiérarchie supérieure. Sa position devant rester stable dans l’intérêt même des États-Unis, il est peu à peu devenu l’unique mesure de la conscience morale et politique du pays. Un personnage impressionnant que Marc Dugain croque avec brio à travers des fiches de renseignements divulguées par l’adjoint et amant de Hoover. Presque une biographie, avant tout un roman.

Envies de frisson ?

Mako : La banlieue parisienne. A la sortie d’un night club, une jeune fille est victime d’une agression sauvage. Mako, policier taciturne cachant de lourds secrets, s’investit dans l’enquête au-delà de la raison. Il déclenche une traque qu’il l’emmènera loin, plus loin…

Noirs tatouages : Cet été-là, il a plu comme rarement dans le Lake District et à l’automne, la tourbière a livré son secret : un cadavre sans âge, couvert de noirs tatouages. Jane Gresham, spécialiste du poète William Wordsworth pense aussitôt à une légende locale: Fletcher Christian, le chef des mutins du Bounty, aurait fui Pitcairn pour regagner clandestinement l’Angleterre. Et son vieil ami Wordsworth aurait transformé son récit en poème épique. Persuadée que le précieux manuscrit se trouve chez un descendant du poète, Jane enquête. Mais comme dans toutes les chasses au trésor, les convoitises s’éveillent, et les cadavres s’accumulent.

Quatre garçons dans la nuit : St Andrews, un coin paisible d’Ecosse. Cette nuit-là, pourtant, un cadavre atrocement mutilé y est découvert par une bande d’étudiants éméchés : celui de Rosie, barmaid. Instantanément dégrisés, les jeunes gens alertent l police. Sans se douter que tout les accable : chacun d’eux n’avait-il pas un motif secret d’en vouloir à une fille aussi séduisante ? Faute de preuve, ils restent libres. Sauf que les frères de la victime, eux, sont bien décidés à les faire payer. Et le temps n’y changera rien, même si, trente ans plus tard, de nouvelles techniques d’investigation permettent d’espérer que la justice aura enfin le dernier mot. Une seule solution : mener l’enquête soi-même. Quitte à affronter la folie d’un tueur.

Envies d’icône ?

Marilyn monroe, fragments : Marilyn était un mythe de son vivant mais sa mort prématurée a encore nourri son mystère. Le livre Fragments, édité par Bernard Comment et Stanley Buchthal permet d’atteindre la réalité du mythe de Marilyn Monroe, de découvrir la sensibilité exacerbée, la véritable créativité, qui se cachaient derrière l’image de la blonde pulpeuse à laquelle on voulut à tout prix – les studios d’Hollywood les premiers – la réduire.
On découvrira dans ce livre, en exclusivité, les textes de l’actrice : fragments, notes, poèmes, correspondance, et même recettes de cuisine…Tous ces documents nous révèlent la grâce d’un être fragile, sujet à une perpétuelle introspection et en permanente quête d’amour. Et plus encore, le talent et la profondeur d’une artiste sensible, souvent mélancolique, se passionnant pour Joyce, Kerouac, les peintres italiens de la Renaissance, réfléchissant avec une exigence sans faille aux rôles qu’il lui fut donné d’incarner.
Le livre est composé de 104 fac-similés des manuscrits de Marilyn Monroe accompagnés de leurs transcriptions, et de leurs traductions. Ces textes sont assortis de 33 photos, dont certaines sont visibles pour la première fois. Ces photos – qui toutes présentent Marilyn en lectrice, ou en compagnie d’écrivains – éclairent la relation singulière que l’ actrice entretenait avec la littérature.

Marilyn, dernières séances : ma chronique ici.

Un plaisir trop bref : De 1939 à 1982, les échanges épistolaires de Capote avec ses amis et le milieu littéraire américain. Ce livre, qui nous permet de pénétrer l’intimité et les pensées d’un titan de la littérature américaine, est aussi un témoignage de premier ordre sur la vie culturelle et mondaine de ce demi-siècle.

Envies de roman ?

D’autres vies que la mienne : ma chronique ici.

Syngué Sabour : ma chronique ici.

Une éducation libertine : ma chronique ici.

Quels livres allez vous offrir à Noël ?

Publicités
6 commentaires leave one →
  1. Yspaddaden permalink
    21 décembre 2010 19 h 01 min

    Ça n’est pas joli de nous tenter comme ça… Moi, plus personne ne veut m’offrir de livres depuis longtemps, alors depuis Boox, c’est fini fini 😉 Mais moi j’en offre, oui, surtout à mes enfants. Mon fils est dans « La guerre des clans », il aura donc droit à un tome (ce qu’il y a de bien, c’est que c’est sans fin…) et ma fille dans la Guerre de Sécession à la fac donc ça sera « La solitude du docteur March » de Geraldine Brooks que je lirai certainement aussi (ça s’appelle un cadeau intéressé !).
    Joyeux Noël à toi et bonnes lectures.

    • 22 décembre 2010 9 h 11 min

      Dans notre famille le livre est un peu le cadeau qui fait toujours plaisir, le plus dur étant donné que nos livres « tournent » entre chez moi, chez ma soeur, chez mon père…est de s’assurer qu’il n’a pas été lu ! Tes enfants vont être gatée, je note d’ailleurs le livre de Géraldine Brooks. profites bien de tes livres boox. Joyeux Noel et bonnes lectures également.

  2. 22 décembre 2010 18 h 19 min

    C’est toujours chouette les jolis livres! Si ce sont des livres anciens choisis avec amour – ça me touche d’autant plus! Bisous

    • 22 décembre 2010 19 h 39 min

      Les livres sont toujours choisis avec amour Maddy, ils font passer des messages 😉

  3. 12 janvier 2011 17 h 09 min

    Pour Noël, je n’ai offert que des livres !!! Je me suis fait plaisir !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :