Skip to content

La tour noire de Louis Bayard

27 décembre 2010

Dans ce roman Louis Bayard met en scène un des grands mystères de l’histoire de France : l’enfant mort en 1795 à la prison du temple était-il le Dauphin, Louis XVII ?

Hector Carpentier, jeune étudiant en médecine, est soupçonné du meurtre d’un inconnu. Vidocq, directeur de la Sûreté nationale, doute de la culpabilité d’Hector. Très vite, Vidocq comprend que les morts violentes se succédant dans Paris sont liées à la disparition du Dauphin, officiellement mort à la prison du Temple. Vidocq et Hector vont être plongés dans une enquête où ils devront faire face à des personnages étranges, des intrigues. Vidocq devra mettre à profit tout ses talents investigateurs pour déjouer les dangers.

L’auteur mêle habillement réel et fiction dans un livre révélant intrigues, complots politiques, manipulations et conspirations. Les personnages illustrent tel Vidocq, Louis XVIII, la Duchesse d’Angoulême cohabite avec des personnages créés de toutes pièces, tel Hector, fils du médecin ayant la charge de la famille royale enfermé au Temple durant la révolution. Le Paris de l’époque est très bien rendu, les notes, sous forme de journal intime de feu le père d’Hector, de la vie de la famille royale durant sa captivité sont passionnantes et il arrive un point où réalité historique et fiction se mélange. Et où le lecteur se laisse porter par l’intrigue.

 Ce roman est agréable à lire mais certain aspect m’ont parut trop facile, la fin laisse un point d’interrogation mal amené et peu crédible. Un bon divertissement qui nous plonge dans une autre époque sans toutefois être un grand polar à mon sens.

Je remercie chaleureusement  et les Editions Le cherche midi pour la découverte et l’envoi de ce roman.

 

 

D’autres en parlent : Skorpionnan, Soukee,

Publicités
4 commentaires leave one →
  1. 27 décembre 2010 11 h 21 min

    Si ce roman s’inscrit vraiment dans la lignée de l’aliéniste alors il devrait me plaire… J’adore les polars historiques !

    • 27 décembre 2010 11 h 52 min

      Malheureusement Diane ce roman est loin de l’aliéniste, et malgrés que le Washington Post l’ai sacré « meilleur polar » il est plûtot plat..

  2. 27 décembre 2010 17 h 26 min

    Moui, bon, pas très tentée…

  3. 27 décembre 2010 19 h 17 min

    Si tu veux le tenter un jour (de disette….) je te le prête !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :