Skip to content

Les tribulations d’une caissière de Anna Sam

8 avril 2011

Anna Sam est caissière, elle fait partir des nombreux diplômés (voir surdiplômés) qui, faute de mieux, effectuent des emplois non ou peu qualifié. Son livre se présente comme un petit manuel de survie aux futurs caissiers. Elle décline des thématiques sous forme de multiples anecdotes avec un ton de connivence humoristique parfois un peu lourdaud. Le chefaillon, le statut de travailleur précaire, les clients odieux, la difficulté du métier, l‘impression de devenir un robot (sentiment exacerbé par l’attitude des clients…).

Ce livre est amusant et en même temps révoltant. Le statut de client ne donne pas le droit de traiter du personnel de telle façon ! Certaines attitudes de clients prouvent une chose : la connerie n’a aucune limite !

Un chapitre m’a particulierement touché, Anna y explique qu’une collègue qui a fait le même metier que vous et ayant eu une évolution (passer de la caisse à la mise en rayon semble être une monté dans l’échelle sociale !) finira pas vous regarder avec dedain !

Anna a commencé à raconter ses tribulations sur un blog, format parfait pour une chronique. Le passage du blog au livre rend le tout un peu indigeste, à lire en picorant donc !

Les tribulations d’une caissière de Anna Sam

ISBN : 2234061636

Parution : 04/06/2008

15,50 euros

Publicités
8 commentaires leave one →
  1. 8 avril 2011 19 h 03 min

    Je l’avais trouvé amusant mais ce qui m’avait gênée c’est que l’auteur fasse aussi preuve de condescendance comme si elle était au-dessus de tout le monde. Certes certains clients sont imbuvables mais d’autres sont très bien et toutes les caissières ne sont pas des anges non plus !

    • 8 avril 2011 19 h 17 min

      C’est vrai qu’elle a parfois un air condescendant. Elle accorde tout de même quelques anecdotes aux clients sympa et agréable.

  2. 9 avril 2011 18 h 22 min

    J’ai lu ce livre il y a quelque temps et je suis tout à fait d’accord avec ta conclusion: d’amusant au début, le livre devient rapidement indigeste et le lire d’une traite n’est pas une bonne idée! Bon week-end ;o)

    • 13 avril 2011 16 h 38 min

      Je m’attendais à un livre plus « fouillé » ce n’est en fait qu’une succession d’annecdote.

  3. 10 avril 2011 11 h 25 min

    Vraiment intéressant, merci! J’ai travaillé en supermarché (en tant que caissière, parfois à l’accueil…) pendant l’été, alors que j’étais encore étudiante à la fac de droit. J’aurais pu écrire ce livre, mais mon statut était encore différent, car j’étais méprisée de la part des clients et de la part des caissières à temps plein car je n’étais pas comme elles. Argh. Un très mauvais moment que je préfère oublier.

    • 13 avril 2011 16 h 39 min

      Je suis très surprise ! Comme si le mepris des clients ne suffisait pas…

  4. 12 avril 2011 12 h 01 min

    Hé oui, les comportements des gens changent du tout au tout, rien que par le fait de faire ses courses en grande surface. Stress, agacement, … cela vous change une personne!

    Et oui cela fait peur :s

    • 13 avril 2011 16 h 40 min

      C’est vrai qu’il est rare de voir une altercation avec un vendeur sur un marché au soleil !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :