Skip to content

Une blonde souvent mal jugée…

23 juin 2011

Crédit : Ed Feingersh / Michael Ochs Archives / Getty Images

A l’occasion de la parution du livre d’Adrien Gombeaud, Une blonde à Manhattan, la Maison des Etats-Unis expose jusqu’au 7 octobre des photographies du reporter Ed Feingersh qui accompagna Marilyn durant une semaine à New-York en mars 1955.

Infos pratiques :

Entrée libre.
Ouvert de 10h à 19h – du lundi au samedi
3 rue Cassette
Métro Saint-Sulpice

Je suis absolument passionnée par deux femmes : Marie-Antoinette et Marilyn (minute révélation ;-)) je vais donc aller découvrir avec bonheur cette exposition en attendant de lire le livre de A. Gombeaud.

Si vous souhaitez découvrir un roman sur Marilyn je vous invite à lire Marilyn, dernières séances de Michel Schneider, vous trouverez ma chronique ici.

New York, 1955. Marilyn Monroe quitte Hollywood pour échapper à l’emprise des studios et à son image de blonde écervelée.
Elle se réinvente en fréquentant l’élite intellectuelle et les cours de l’Actors Studio. Pour témoigner de cette nouvelle Marilyn, un magazine populaire engage le photographe Ed Feingersh.
Ensemble, Ed et Marilyn inventent un style de reportage qui emporte le lecteur dans l’intimité de la star. Créatif et téméraire, il la suit pas à pas dans les rues, le métro ou les bars de Manhattan. De son objectif jaillissent les images sensibles d’une femme sans fard, une passante presque ordinaire, heureuse, mélancolique, impériale et solitaire.
Cinquante ans plus tard, ces clichés cachent encore une énigme : alors que l’actrice entrait dans la légende, le photographe disparaissait sans laisser de trace. Le temps d’une semaine, il avait su voir Marilyn comme personne avant lui. (résumé éditeur)

Site dédié au livre : ici.

Publicités
7 commentaires leave one →
  1. Jérémie permalink
    23 juin 2011 22 h 10 min

    Delphine,
    « Mais qui t’a dit qu’les blondes étaient toutes des c…, toute des c… ? »
    Si je te passe le DVD de Poupoupidou, réussiras tu à trouver le temps de le regarder avant les 10 prochaines années ? 😉
    Bise et bon WE !

    • 24 juin 2011 9 h 16 min

      Loin de moi l’idée de tels préjugés, mais il faut reconnaitre que Marilyn a toujours été ramenée à sa blondeur, son sex appeal en occultant une grande partie d’elle et de ses aspirations.
      J’ai vu Poupoupidou au cinéma et je vois bien le message subliminal sur les dvd et livres à toi que j’ai à la maison 😉

      Bon week-end ! Bisous

  2. Jérémie permalink
    24 juin 2011 10 h 37 min

    LOL ! Aucun message subliminal et ne t’en fais pas pour la durées prêts : k sais que tu es un très occupée et que ton temps libre est précieux ! 😉 Aucun souci pour te passer la bio de Marie-Antoinette d’Antonia Fraser ou le DVD de Stéphane Bourgoin sur les sérial killer si cela t’intéresse… Bonnes continuations et @+

    • 24 juin 2011 11 h 20 min

      Merci Jéremie, J’ai la bio écrite par Antonia Fraser, si tu veux en lire d’autre dit le moi j’ai pas mal de livre sur Marie-Antoinette. Le dvd de Bourgoin me tente bien ! Bises

  3. 24 juin 2011 12 h 14 min

    Extraordinaire cette femme! J’aime énormément aussi depuis « some like it hot » vieux souvenir d’enfance. Merci pour l’info que je m’empresse de relayer.

    • 24 juin 2011 14 h 51 min

      Cette femme fascine, et sa mort si jeune renforce le mythe.

  4. 25 juin 2011 7 h 57 min

    Oui tout à fait ainsi que les circonstances de sa mort…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :