Skip to content

Désolations de David Vann

30 octobre 2011


les matchs de la rentrée littéraire

Dans le cadre des match de la Rentrée Littéraire organisés par le site PriceMinister j’ai eu le plaisir de pouvoir lire Désolations de David Vann.

Espace

Le précédent roman de l’auteur, Sukkwan Island, a été un véritable choc de lecture l’année dernière. Je n’ai pas pu lire désolations sans mettre les deux œuvres en parallèle : même contexte : une île, même objectif : construire un abri pour survivre, ce mettre sciemment en danger en quittant tout pour tenter une aventure de vie.

Gary entraine sa femme, Irène, dans la construction d’un cabane en rondins afin de vivre quelques temps sur une île en Alaska. Ils vivent depuis 30 ans en Alaska dans une agréable maison au bord d’un lac. Leurs enfants, adultes et installés dans leurs vie de famille (parfois très chaotique) sont spectateurs du projet de leur père. Irène trouve ce projet démesuré mais abdique devant Gary. Le livre s’ouvre sur une scène de chargement de rondins sur une embarcations de fortunes afin de les emmener sur l’ile. Malgré la tempête, le froid la pluie glacée Gary ne renonce pas, fonce tête baissée et Irène suit résignée.

Ensuite nous découvrons le point de vue de chaque enfant, Mark coureur de jupons qui semble prendre tout cela très à la légère et Rhoda qui s’inquiète face au projet fou de ses parents mais qui tente en même temps de gérer sa vie sentimentale.

Ce livre nous fait découvrir une famille présentant beaucoup de faux semblant, chacun semble tenter de se persuader qu’il est heureux mais en réalité chacun est intimement conscient de la médiocrité de sa vie amoureuse, relationnelle ou professionnelle. Gary et Irène savent tout les deux que cela fait longtemps que leur mariage est fini mais c’est comme s’il était plus facile de faire semblant que tout va bien…

La construction de la cabane est la parfaite métaphore de cela, Gary l’a rêvé, imaginé, pensé durant toute sa vie mais il s’avère incapable de la concrétiser réellement et cela surement à l’image de sa propre vie.

Comme dans le précédent livre la nature est ici un personnage à part entière mais c’est une nature oppressante, dangereuse contre laquelle l’humain doit constamment lutter. La nature n’a ici rien idyllique le froid engourdi, la neige glace, le vent rend tout élément dangereux pour l’homme. Tourner les pages de ce livre ne fait que nous entrainer dans la noirceur, le danger, l’oppression jusqu’à la fin inéluctable.

Un roman touchant, même s’il n’a pas la force de Sukkwan Island et une plongée parfois douloureuse tant on peu se retrouver en eux, dans le psychisme de gens « ordinaire » avec des rêves de vies qui deviennent des cauchemars….

Je remercie chaleureusement PriceMinister de m’avoir fait parvenir ce livre.

espace

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités
7 commentaires leave one →
  1. 30 octobre 2011 16 h 14 min

    Je l’ai eu comme cadeau parrainage… c’est pas trop le genre de trucs que j’aime d’habitude, mais j’ai plutôt eu de bons échos… on verra, donc !

    • 30 octobre 2011 16 h 26 min

      C’est une lecture assez dure émotionnellement, as-tu lu son roman précédent ?

  2. Jérémie permalink
    30 octobre 2011 19 h 17 min

    Quoique fort bien écrit, je n’ai pas retrouvé la force et l’impact de Sukkwan Island dans ce second roman de David Vann : j’ai eu l’impression de lire du Nick Hornby en Alaska sauf qu’à la fin ça finit mal !

    • 1 novembre 2011 17 h 54 min

      Ca n’a pas la force de Sukkwan Island car l’ayant lu avant je penses que l’on s’attend au même style de « chute » mais je te trouves un peu dur quand même !

  3. 1 novembre 2011 10 h 57 min

    En plein dedans, pour l’instant j’aime beaucoup même si c’est vrai qu’on ne peut s’empêcher de faire la comparaison avec son roman précédent que j’avais adoré ! 😉

Trackbacks

  1. Les Matchs de la rentrée littéraire de Priceminister : les résultats « Mes petites idées

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :