Aller au contenu principal

Le sang des bistanclaques d’Odile Bouhier

17 novembre 2011

Le bistanclaque est le nom donné par les canuts à leur métier à tisser, Bis – Tan – Claque, le bruit de la navette entre les fils de soie et du métier à tisser à l’œuvre.

Lyon, au sortir de la première guerre mondiale, le corps putréfié et atrocement mutilé d’une vieille femme est découvert. Le procureur de la République confie l’affaire au professeur Hugo Salacan et au commissaire Victor Kolvair, vétéran des tranchées où il a perdu une jambe. Bientôt de nouveaux corps sont découverts, il semble y avoir un sanguinaire tueur en série dans le monde des tisserands et soyeux.L’intrigue policière, assez simple et prévisible au demeurant, n’est ici que prétexte à nous entrainer dans le Lyon des Années folles afin de découvrir la naissance de la police scientifique. Paris a ses célèbre Brigades du Tigre, Lyon est le berceau de la police scientifique prémices de la guerre des polices et des méthodes ?

 Autopsies, analyses scientifiques, introduction de la psychologie et prémisse du profilage, tiennent le pavé haut de ce roman extrêmement documenté et précis. Une grande part du récit s’attarde également sur les séquelles physiques et morales des gueules casés de la guerre ainsi que leurs réinsertions dans un monde en paix.

espace

Le sang des bistanclaques d’Odile Bouhier

Editeur : Presse de la Cité

Collection : Terre de France

Parution : mars 2011

ISBN : 978-2258088597

Rendez-vous sur Hellocoton !

9 commentaires leave one →
  1. 17 novembre 2011 17 h 03 min

    Hé ! Mais on dirait que ce livre est fait pour moi ! ze-le-note…

  2. 18 novembre 2011 9 h 44 min

    Hum donne bien envie ton analyse…

  3. Monique permalink
    19 novembre 2011 18 h 45 min

    Intéressant, documenté et suspense excellent

    • 19 novembre 2011 18 h 48 min

      Merci de votre commentaire Monique. Je vous rejoins parfaitement sur intéressant et documenté, j’émets une réserve sur le suspense.

Trackbacks

  1. Rencontres polar à Poitiers (86) les 2 et 3 décembre 2011 « Mes petites idées
  2. Salon Saint-Maur en poche le 22 et 23 juin 2013 | Mes petites idées
  3. *** « Le sang des bistanclaques » d’Odile Bouhier | Le Hibou et le Papou

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :