Skip to content

« Raciste » serait-il devenu une simple insulte ?

5 décembre 2011

Scène de rue, dimanche matin, 10h30 porte de Clichy. Nous partons prendre le RER lorsqu’un jeune homme noir nous accoste pour nous demander de l’argent. Devant notre refus il se met à nous suivre en criant que si cela continue « il va gifler des gens » et fini par nous traiter de raciste.  Si nous avions été noirs nous aurait-il traité de la sorte ? S’il avait été blanc l’aurait-il fait ? Je ne pense pas que refuser de donner quelques choses qui m’appartient, en l’occurence ici mon argent, face de moi une raciste. Le terme raciste serait-il devenu une insulte comme une autre ?

Il aurait pu me traiter de conne, de radine, de pourriture, d’égoïste mais non il choisit l’accusation de racisme et se pose ainsi en victime d’une vilaine blanche qui ne veut pas partager son argent avec lui. Je suis surement tombée sur un con fini mais ce n’est pas la première fois que cela se produit et cette attaque gratuite me révulse. Le racisme ce n’est pas cela et utiliser cette accusation est grave. Depuis des décennies des gens luttent pour  que la légitime égalité entre les hommes quelques soit leurs couleurs, leurs religions, leurs  opinions soit reconnue et utiliser ce terme en simple attaque victimaire met à mal ce combat. On ne peut pas attendre un traitement égalitaire entre les personnes si elle se cache derrière cette argumentation bien faible « cela m’arrive car je suis noir ». A voir du racisme partout on le banalise et un acte raciste n’est jamais banal.

 Alors Monsieur  le con du boulevard de Clichy  vous ne lirez sûrement jamais ce billet mais si je n’ai pas accepté de vous donner de l’argent ce n’est pas parce que vous êtes noir (ou jaune, ou bleu, ou vert à pois rose) c’est parce que je l’en avait pas envie tout simplement.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités
12 commentaires leave one →
  1. 5 décembre 2011 16 h 10 min

    Ça m’est déjà arrivé… Le pire dans ces moments là c’est qu’on ne sait même pas quoi répondre pour se défendre. Tu as tout à fait raison quand tu dis que ce genre de comportements contribue à banaliser le racisme.

    • 5 décembre 2011 16 h 20 min

      On se retrouve coincée entre l’envie de se défendre et l’idée que de toute façon cela risque juste d’envenimer les choses.

  2. 5 décembre 2011 16 h 17 min

    C’est simple et a le mérite d’être clair. Monsieur le Con a voulu te faire comprendre que tu ne voulais pas lui donner ton argent parce que tu ne l’aimais pas. Tu ne l’aimais pas parce qu’il est noir ou vert ou violet. Ce n’est pas de sa faute donc…. c’est de la tienne.
    Mais si les choses et les raisonnements étaient aussi simplistes, cela se saurait… Manque de place pour un pareil développement dans un com…
    La société doit-elle se limiter à deux extrêmes : les victimes et les bourreaux ?

    • 5 décembre 2011 16 h 22 min

      Je suis parfaitement d’accord avec toi Christine. La position de victime évite parfois toute remise en cause…

  3. 6 décembre 2011 12 h 24 min

    ça a tendance à se généraliser. L’autre jour je me suis pris la tête avec mes 2ndes qui accusaient une de leurs profs d’être raciste. Ben oui, celui qu’elle a puni est noir. Oui mais bon, il est pénible surtout. Mais voilà, si elle l’a puni, c’est parce qu’il est noir… ggggrrrrrrr !

    • 6 décembre 2011 19 h 02 min

      Effectivement, la preuve par l’exemple ! Et face à une classe de seconde persuadée d’avoir affaire à un raciste le débat n’a pas du être facile.

      • 7 décembre 2011 8 h 22 min

        Le controleur des impôts vient de m’envoyer un mot…HUM…Ça… c’est parce que je suis blanche ! moi j’vous l’dit, si j’étais noire, il m’aurait oubliée…

  4. 7 décembre 2011 10 h 00 min

    ça me rappelle des propos qu’une ex collégue avait dit au service auquel j’appartenais :  » si vous me dites la moindre chose, je vous taxerai de raciste car je suis black, mais moi je peux tout vous dire parce que vous êtes blancs! »… j’avais trouvé ça choquant….

  5. 10 décembre 2011 23 h 47 min

    Quel comportement scandaleux! Ce genre de chose m’énerve beaucoup, grrrrr!

    • 11 décembre 2011 9 h 21 min

      Autre scène hier , dans Bergerac, oui, vous avez bien lu, point n’est besoin d’être à Paris… Samedi après-midi, centre ville bondé. les voitures roulent au pas, respectent les passages cloutés. Je mets un pied sur la chaussée et j’entends « boum ». Deux grands jeunes genre rappeurs, viennent de traverser en dehors des clous et lancent un coup de pied dans une carrosserie avec quelques mots salés. La voiture s’arrête et par la fenêtre une tête de femme ayant beaucoup de points communs avec la leur, leur demande sur le même ton qu’eux mais avec des mots moins vulgaires keskit’prends ? Ce fut un déluge de mots orduriers et la « meuf » (dixit) rabaissée à une ordurière femelle… Non seulement elle avait raison, mais elle avait du courage. Vous avez remarqué ? J’ai même pas osé dire que c’était des arabes…
      C’est ce qu’on appelle, régner par la terreur.

      • 11 décembre 2011 10 h 18 min

        En fait j’ai l’impression que c’est simplement devenu un mode de communication ! Cris, insultes….comme si cela n’avaient aucune incidence et était oublié dans l’instant.

        • 11 décembre 2011 10 h 25 min

          Lorsqu’un mode de communication se teinte de violence, et de violences faites aux femmes (même verbalement, et même par un simple coup de pied), il n’y a rien d’innocent. À force d’oublier ….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :