Skip to content

Sang d’encre au 36 de Hervé Jourdain

2 janvier 2012

Chaque vendredi un tueur fait une nouvelle victime puis fait parvenir un courrier sous forme d’énigme à un journaliste. Les courriers partent des quatre coins de la France et ne sont jamais signés du même nom. Toutefois une certitude : c’est un seul et unique tueur !
Un conseiller d’orientation, un professeur, un éditeur….toutes les victimes sont “sans histoire” mais quel est le lien entre-elle ?

L’enquête est menée par l’équipe du commandant Duhamel du célèbre 36 quai des Orfèvres. Peu de pistes, des crimes que l’équipe s’avère incapable de stopper, des tensions… et un seul point commun (commun à des milliers de personnes…) la passion des victime pour la littérature policière et celle du tueur pour Simenon.

Ce polar nous entraîne au cœur du 36 quai des Orfèvres, son organisation, son jargon, ses procédures. L’auteur capitaine de police au sein de la Brigade criminelle de Paris nous fait vivre l’enquête dans les moindres détails. Le rôle de chacun dans l’équipe, les relations avec le juge d’instruction, les guerres intestines au sein de la brigade, les rancœurs. A mon sens cette précision dans l’écriture est la colonne vertébrale du livre. L’enquête est pour moi passée au second plan tant c’est la « fabrique » d’une enquête qui m’a intéressé.

Simenon a fait du 36 un lieu mythique même si son fameux commissaire Maigret et ses célèbres enquêtes solitaires sont loin de la réalité de l’institution judiciaire et l’auteur nous le prouve ici.

Les personnages, sont attachants même si le chef d’enquête est un peu caricatural dans le genre célibataire endurci blasé et sanguin. Très vite des individualités ressortent, les faiblesses, les caractères, les états d’âmes sont explorés.

L’auteur a une écriture fluide et rythmée. Il nous offre d’ailleurs, à travers le personnage de Nora, une scène de course poursuite à pied ou l’on ressent un à un ses muscles, sa souffrance, son souffle en un mot on court avec elle. Cette scène m’a marqué, il est rare de « ressentir » autant physiquement une scène d’action. Nul doute que l’auteur a puisé cette intensité dans son activité de marathonien.

espace

Sang d’encre au 36 de Hervé Jourdain

Editeur : Les Nouveaux Auteurs

Parution : juillet 2009

ISBN : 9782917144503

Prix : 17,90 €

Publicités
3 commentaires leave one →
  1. 2 janvier 2012 16 h 18 min

    Hello Delphine ! Un début d’année sur les chapeaux de roue, alors ? Avec meurtres en série, enquête ardue en plein coeur du 36 !!! Pourvu que ça dure !
    Très bonne année 2012 à toi et plein de belles (et noires) lectures ! A bientôt…

    • 4 janvier 2012 13 h 37 min

      Hello Anne ! Je te souhaite également une bonne année et pleins de bonnes choses. 2012 va être une cuvée assez noire, ma PAL deborde de roman de chez Sonatine !

Trackbacks

  1. Police judiciaire 100 ans avec la crim’ de Versailles de Danièle Thiéry et Alain Tourre « Mes petites idées

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :