Skip to content

Top Ten Tuesday #8 : Les 10 livres que vous aimeriez lire cet été

19 juin 2012

Les 10 livres que vous aimeriez lire cet été

J’ai une PAL assez conséquente, ce TTT est l’occasion de m’y plonger et d’en extraire 10 titres à emmener en vacances !

espace

Avenue des géants de Marc Dugain


Inspiré d’une histoire vraie qui s’est déroulée entre le milieu des années 60 et la fin des années 70, Avenue des géants raconte le terrible destin de Edmund Kemper –ici appelé Al Kenner – tueur en série qui défraya la chronique aux États-Unis. Kenner connaît une enfance particulièrement difficile. Enfant de parents divorcés, il est confié à la garde de sa mère – une femme caractérielle, dominatrice, impulsive, maltraitante. À l’adolescence, il est envoyé chez ses grands-parents paternels, qui habitent une ferme en Californie. Il subit alors la tyrannie de sa grand-mère, copie conforme de sa mère… en pire. Un jour, alors qu’il rentre d’une partie de chasse, Al abat froidement ses grands-parents. Aux policiers, il explique : « Je voulais juste voir ce que ça ferait de tuer grand-maman ». Bien qu’âgé de 16 ans, il est interné dans un hôpital psychiatrique pour adultes. Libéré à l’âge de 21 ans sur décision favorable des psychiatres, ce jeune homme – devenu un géant de 2,10 m – réussit à tenir ses démons en cage pour un moment. Il obtient un poste dans la Division des Autoroutes californiennes et prend un appartement à Alameda, près de Santa Cruz. Al s’est toujours senti abandonné. C’est un être cassé, humilié, rejeté depuis sa plus tendre enfance. Quand son rêve de devenir policier s’écroule à cause de sa taille et de son poids, son sentiment d’injustice est à son paroxysme. Il doit se venger. Tuer. Violer. Démembrer. C’est avec une minutie effrayante qu’il prépare ses meurtres. Il va assassiner six jeunes auto-stoppeuses, toutes étudiantes à l’Université du comté de Santa Cruz. Il dépèce les victimes à la fois « par curiosité » et pour que les corps soient plus difficiles à identifier. Il possède un stock de Polaroïds des cadavres, qu’il regarde souvent en fantasmant ; quand il ne ramène pas carrément leurs têtes en guise de trophées. Kenner sombre alors dans une forme grave de schizophrénie : le tueur sanguinaire semble complètement inséré dans la société, et passe même de long moment avec ses amis policiers qui lui racontent les difficultés de leur enquête sur le tueur en série qui sévit dans la région ! C’est après le meurtre de sa mère, en 1973, qu’il se livre à la police après trente heures de conduite sur les routes du Colorado. Au psychiatre, Kenner déclare : « Je voulais faire du mal à ma mère ». Il touche alors du doigt la clé du problème. Il élimine des femmes qu’il associe à sa mère : celle-ci travaillait à l’université, il choisit donc des étudiantes. Jugé responsable de 8 meurtres, Kenner est condamné à la prison à perpétuité. (résumé éditeur)

espace

La gifle de Christos Tsiolkas

Lors d’un barbecue entre amis, un adulte gifle un enfant qui n’est pas le sien. Un incident qui va créer une onde de choc parmi les invités et provoquer une série d’événements explosifs. Mais aussi révéler, derrière les belles apparences, le racisme ordinaire, la drogue, l’alcool, la honte et une extrême solitude. Tour à tour violent et bouleversant de tendresse, un très grand roman qui dresse, avec une formidable lucidité, le tableau d’un Occident en pleine confusion. (résumé éditeur)

espace

Thérèse Despqeyroux de François Mauriac

Pour éviter le scandale et protéger les intérêts de leur fille, Bernard Desqueyroux, que sa femme a tenté d’empoisonner, dépose de telle sorte qu’elle bénéficie d’un non-lieu. Enfermée dans sa chambre, Thérèse tombe dans une prostration si complète que son mari, effrayé, ne sait plus quelle décision prendre. Doit-il lui rendre sa liberté ? (résumé éditeur)

espace

Les Borgia, tome 2 : La chair et le sang de Claude Mossé

À l’aube du siècle nouveau, alors que Christophe Colomb repousse les frontières terrestres, que Copernic révolutionne la pensée scientifique et que Michel-Ange œuvre sur les murs de ce qui sera la chapelle Sixtine, Rodrigue Borgia, devenu Alexandre VI, ne connaît qu’une loi, celle de l’or, de la chair et du sang. Ses enfants, Lucrèce et César, commettent des crimes en toute impunité et contribuent à ce que la mémoire des hommes ne retienne du clan qu’intrigues, corruption, meurtres et orgies. Parce que l’histoire des Borgia tient aussi du roman policier, Claude Mossé s’est fait détective, comme dans le premier volume, entre fiction et vérité historique. Lucrèce est-elle vraiment cette femme sans scrupule, incapable de repentir, César n’est-il qu’un guerrier cruel sans dieu ni maître ? Le héros, Vicente, riche de sa seule foi, va-t-il se transformer en complice inconscient ? (résumé éditeur) Ma chronique du Tome 1.

espace

Le dîner de Herman Koch
Deux frères se donnent rendez-vous avec leurs épouses dans un restaurant branché d’Amsterdam. Hors-d’œuvre : le maître d’hôtel s’affaire. Plat principal : on parle de tout, des films à l’affiche, des vacances en Dordogne. Dessert : on évite soigneusement le véritable enjeu du dîner, les enfants. Car leurs fils respectifs ont commis un acte d’une violence inouïe. Un café, un digestif, l’addition. Reste la question : jusqu’où irions-nous pour préserver nos enfants ? (résumé éditeur)
espace

Les chaussures italiennes de Henning Mankell

A soixante-six ans, Fredrik Welin vit reclus depuis une décennie sur une île de la Baltique avec pour seule compagnie un chat et un chien et pour seules visites celles du facteur de l’archipel. Depuis qu’une tragique erreur a brisé sa carrière de chirurgien, il s’est isolé des hommes. Pour se prouver qu’il est encore en vie, il creuse un trou dans la glace et s’y immerge chaque matin. Au solstice d’hiver, cette routine est interrompue par l’intrusion d’Harriet, la femme qu’il a aimée et abandonnée quarante ans plus tôt. Fredrik ne le sait pas encore, mais sa vie vient juste de recommencer. Le temps de deux solstices d’hiver et d’un superbe solstice d’été, dans un espace compris entre une maison, une île, une forêt, une caravane, Mankell nous révèle une facette peu connue de son talent avec ce récit sobre, intime, vibrant, sur les hommes et les femmes, la solitude et la peur, l’amour et la rédemption. (résumé éditeur)

espace

Une blonde à Manhattan : Ed Feingersh et Marilyn Monroe de Adrien Gombeaud

New York, 1955. Marilyn Monroe quitte Hollywood pour échapper à l’emprise des studios et à son image de blonde écervelée. Elle se réinvente en fréquentant l’élite intellectuelle et les cours de l’Actors Studio. Pour témoigner de cette nouvelle Marilyn, un magazine populaire engage le photographe Ed Feingersh. Ensemble, Ed et Marilyn inventent un style de reportage qui emporte le lecteur dans l’intimité de la star. Créatif et téméraire, il la suit pas à pas dans les rues, le métro ou les bars de Manhattan. De son objectif jaillissent les images sensibles d’une femme sans fard, une passante presque ordinaire, heureuse, mélancolique, impériale et solitaire. Cinquante ans plus tard, ces clichés cachent encore une énigme : alors que l’actrice entrait dans la légende, le photographe disparaissait sans laisser de trace. Le temps d’une semaine, il avait su voir Marilyn comme personne avant lui. (résumé éditeur)

espace

La Compagnie des menteurs de Karen Maitland

1348. La peste s’abat sur l’Angleterre. Rites païens, sacrifices rituels et religieux : tous les moyens sont bons pour tenter de conjurer le sort. Dans le pays, en proie à la panique et à l’anarchie, un petit groupe de neuf parias réunis par le plus grand des hasards essaie de gagner le Nord, afin d’échapper à la contagion. Neuf laissés-pour-compte qui fuient la peste mais aussi un passé trouble. Bientôt, l’un d’eux est retrouvé pendu, puis un autre noyé, un troisième démembré… Seraient-ils la proie d’un tueur plus impitoyable encore que l’épidémie ? Et si celui-ci se trouvait parmi eux ? Toutes les apparences ne vont pas tarder à s’avérer trompeuses et, avec la mort qui rôde de toutes parts, les survivants devront faire preuve d’une incroyable sagacité, au milieu des secrets et des mensonges, pour trouver le mobile des meurtres et résoudre l’énigme avant qu’il ne soit trop tard… (résumé éditeur)

espace

Le dernier mort de Mitterrand de Raphaëlle Bacqué

L e 7 avril 1994, François de Grossouvre est retrouvé mort dans son bureau, au coeur du Palais de l’Elysée, à deux pas de François Mitterrand dont il a été l’un des plus fidèles compagnons de route. Les murs capitonnés ont étouffé le bruit du 357 Magnum Manurhin que cet amateur d’armes, responsable des chasses présidentielles, a retourné contre lui-même. Le bruit mais pas l’onde de choc qui va secouer le premier cercle des mitterrandiens. François de Grossouvre, aristocrate maurrassien passé par la Résistance, industriel tissant ses réseaux en Afrique, ancien membre des services spéciaux, n’était plus le séducteur élégant, le financier des campagnes électorales, mais un homme amer, un ami déçu, un Belphégor errant dans les couloirs de l’Elysée. Pourquoi et comment ce ministre de la vie privée de François Mitterrand, parrain de Mazarine, alors le secret le plus défendu de la République, a-t-il décidé d’en finir ? Pourquoi et comment va-t-il dénoncer aux journalistes et aux juges les malversations et les dérives d’une Mitterrandie crépusculaire ? Voici le sujet de ce livre : le roman du pouvoir qui broie les hommes. Le roman d’une amitié amoureuse, celle qui lia deux hommes au-dessus de la foule des courtisans. (résumé éditeur)

espace

Bright Lights, Big City de Jay McInerney

Une jeune homme déambule dans le New York des années 1980, ce New York flamboyant qui semble ne vivre que la nuit. Il est vérificateur dans un journal prestigieux et son travail l’ennuie, l’amour de sa vie vient de le quitter. Dans le dédale de Manhattan, dans la chaleur des clubs, dans l’ivresse des drogues et des excès en tout genre, il cherche une issue qui ressemble à l’oubli. (résumé éditeur)

espace

Rendez-vous initialement créé par The Broke and the Bookish et repris en français par Iani.

Publicités
11 commentaires leave one →
  1. 19 juin 2012 15 h 40 min

    Tu as de belles lectures en prévision, certaines font partie de ma wishlist comme « les chaussures italiennes » et « Avenue des géants ».
    Bonne journée

    • 20 juin 2012 13 h 37 min

      Merci Breizh, je ne manquerai pas tes chroniques sur ces deux romans.

  2. 20 juin 2012 12 h 57 min

    Beaucoup de beaux livres. La gifle et celui sur Marilyn me tente beaucoup. Bonnes lectures!

  3. 20 juin 2012 13 h 22 min

    De belles lectures en perspective, variées et intéressantes. On pourra échanger nos impressions sur Les chaussures italiennes 🙂

  4. EdithB permalink
    29 juin 2012 19 h 05 min

    Je vais peut-être me faire offrir Avenue des géants de Marc Dugain pour mon anniversaire dans quelques jours !!!
    J’ai entendu parler de ce livre et de l’histoire dans une émission littéraire , et par la même occasion j’ai fait connaissance de l’auteur !!!
    J’ai tout de suite eu envie d’en savoir plus !!!

    • 1 juillet 2012 13 h 50 min

      J’ai lu l’histoire du tueur qui a inspiré ce roman. Je suis impatience de voir ce qu’en a fait Marc Dugain.

  5. 29 juin 2012 23 h 18 min

    « les chaussures italiennes » et « la compagnie des menteurs » sont aussi dans ma PAL « à lire très bientôt » !

    • 1 juillet 2012 13 h 47 min

      J’ai une pile très haute de lire « à lire très bientôt », le temps me manque !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :