Skip to content

Red Room Lounge de Megan Abbott

23 juillet 2012

Lora King est enseignante, elle vit avec son frère Bill policier reconnu et à l’ascension professionnelle prometteuse. Bill rencontre Alice Steele, habilleuse dans un studio à Hollywood, en tombe amoureux et l’épouse rapidement.

Mais qui est réellement Alice, cette femme qui s’évertue à être une femme d’intérieure modèle et qui ne semble jamais être aussi épanouie que dans ce rôle d’épouse et d’hôtesse des plus belles fêtes du quartier. Qui se cache sous ce sourire et cette perfection permanente ?

Des les premières pages de ce roman j’ai ressenti une tension. Tout d’abord une tension presque sexuelle et amoureuse entre Lora et et son frère qui vivent tel un couple dans une ambiguïté gênante. Ensuite la tension apparait entre Lora et Alice. Ces deux femmes sont éprise, chacune à leurs manières, du même homme, elle se jauge et s’observe. Ces deux femmes devenues sœurs par alliance semble se mener une véritable guerre silencieuse faite de non-dit, d’observation et d’analyse. Bill ne semble se rendre compte de rien et se contente de ce qu’il voit : les deux femmes qu’il aime le plus, courtoise, serviable et amicale l’une envers l’autre. Il en devient presque niais de tant d’aveuglement !  D’ailleurs son personnage n’est très vite plus qu’un enjeu puis un mobile de l’intrigue, Bill en tant qu’homme est bien loin !

Lora va rapidement vouloir en savoir plus et tenter de briser le vernis dont Alice semble avoir recouvert sa vie. Cela va la mener dans des lieux interlopes. Alice de son coté semble avoir un fort ascendant sur Lora et la considère comme une jeune ingénue. Elle va la pousser dans les bras de Mike Standish un agent d’acteur à la réputation sulfureuse. Mais qui manipule qui ? Et si Mike lui aussi n’était qu’un accessoire ? Dans ce livre les hommes n’ont pas le beau rôle : violent, faire-valoir, aveuglé, manipulable… et souvent sans ce rendre compte de rien ils deviennent les objets d’un combat silencieux entre deux femmes.

C’est la force de ce texte : savoir nous décrire l’attitude insoupçonnable de deux femmes. Sœurs et amies, courtoise et agréable l’une envers l’autre, parfaites aux yeux extérieurs mais se livrant un intense combat. La perversion peut se cacher derrière les tabliers à fleurs des ménagères et la perversion est une arme dangereuse.

CesCpace

Ce livre fait parti des titres choisi pour moi par Echappee-litteraire dans le cadre du challenge Livra’deux pour PAL’addict.

♦ Red Room Lounge de Megan Abbott

Traducteur : Jean Esch

Editeur : Editions du Masque

ISBN : 978-2-7024-3458-1

Parution : novembre 2011

Prix : 20 €

Page : 308

Publicités
8 commentaires leave one →
  1. 23 juillet 2012 23 h 57 min

    Il me tente énormément ce livre. J’ai lu récemment La Fin de l’innocence et j’ai eu un vrai coup de coeur pour la plume de l’auteur et l’atmosphère de ce roman. Une très belle découverte.

  2. 24 juillet 2012 5 h 43 min

    je garde un bon souvenir de cette lecture

  3. 24 juillet 2012 10 h 17 min

    ça a l’air pas mal !

  4. echappeelitteraire permalink
    24 juillet 2012 17 h 46 min

    Déjà quand j’ai choisi ce livre dans ta PAL le résumé me tentait, et ton avis me donne encore plus envie de le lire !!! 🙂
    J’ai bientôt fini Le liseur, je t’enverrai un message pour t’annoncer l’arrivée de ma chronique !

    • 25 juillet 2012 14 h 17 min

      J’espère que la lecture du liseur te plait. Ton très bon choix dans ma PAL m’a permis une agréable lecture, merci !

Trackbacks

  1. Le crime n’a pas de frontière : les participations « Mes petites idées
  2. Le crime n’a pas frontière : les auteurs « Mes petites idées

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :