Skip to content

L’abandon du mâle en milieu hostile de Erwan Larher

16 mars 2013

l'abandon du mâleFin 70, début 80, le narrateur, alors lycéen issu de la petite bourgeoisie Dijonnaise, élevé dans les idées droite libérale de papa et dont l’avenir semble tout tracé tombe amoureux d’une jeune punk tendance anarchiste débarquée en cours d’année dans sa classe de terminale. La jeune fille solitaire est bonne élève, elle inspire quolibet et incompréhension à cette petite bande de filles et fils à papa mais y est complètement indifférente. Le narrateur est fascinée par cette fille aux idées si éloignées des siennes, sa liberté et son audace l’intriguent mais son éducation fait que, très vite, il a l’impression qu’elle se « gâche » et se met en tête de la « remettre dans le droit chemin ». Peine perdue évidement ! Le narrateur intègre petit à petit l’univers de cette femme, elle ne l’accepte pas tacitement auprès d’elle disons qu’elle ne refuse pas sa présence. Ils fréquentent ensemble des concerts de punk, de rock alternatif, des squats d’anar, des bars où elle refait le monde pendant des heures avec des marginaux. Il est la, silencieux, dans un monde qui lui est étranger et avec des gens qui ont une vision du monde à mille lieux de la sienne. Il devient la mascotte, la présence de son amie légitime sa présence silencieuse et observatrice.

Cette femme va devenir son amie, sa colocataire puis sa femme.

Elle va devenir une écrivain reconnue, recevoir le Renaudot et conduire une carrière remarquable dans l’édition. Elle travaille et vis seule à Paris la semaine et rentre à Dijon le week-end.

La description de leur relation et années de vie commune par le narrateur m’a laissé un sentiment trouble, l’impression d’un amour à deux vitesses. Lui, admiratif, aimant, prêt à de nombreuses concessions et elle spectatrice de cette amour. Comme si le fait qu’elle accepte son amour lui suffisait. J’ai vraiment eu l’impression qu’elle l’aime mais comme un hasard, elle l’aime lui mais cela aurait pu être un autre. C’est très flou et l’auteur parvient à laisser planer un doute, comme un « amour indifférent ».

Puis vient le drame et mes doutes se sont renouvelés. L’auteur décrit parfaitement le manque, la douleur, l’incompréhension, les questions sans réponses qui rongent à petit feu. L’a t-elle aimé d’un amour sincère ou a t-il été, à ses yeux, la couverture idéale et parfaite pour mener à bien ces activités ?

L’auteur ancre son récit dans le réel : courant politique, milieu littéraire, événement d’actualité, musique… l’univers est précis et factuel. On croise Bernard Pivot, François Mitterrand, FOG, Attali, Minc… j’en suis venue à me demander mais qui est cette femme, comme si je ne lisais plus un roman mais un récit !

espace

Je remercie chaleureusement Babelio et les Éditions Plon pour l’envoi et la découverte de ce livre.

espace

challenge-170-grand formatespace

♦ L’abandon du mâle en milieu hostile de Erwan Larher

Editeur : Plon

ISBN : 978 2 259 22022 4

Parution : janvier 2013

Pages : 225

Prix :19 €

Publicités
11 commentaires leave one →
  1. 16 mars 2013 19 h 15 min

    rien que le titre intrigue…

  2. 17 mars 2013 0 h 40 min

    Comme le Lystig, ce titre a le don de titiller ma curiosité !

    • 17 mars 2013 15 h 15 min

      Après lecture le titre correspond vraiment bien au roman.

  3. 17 mars 2013 14 h 07 min

    J’adore le titre, mais il n’est pas répertorié sur le site de la bibliothèque !

    • 17 mars 2013 15 h 09 min

      Tu ne peux pas faire de suggestion d’achat dans ta médiathèque Zazy ?

  4. saralaura permalink
    18 mars 2013 16 h 46 min

    Je suive toujours tes recommandations et celle-ci semble très intéressant un bon thème. En plus je m’adresse à toi pour t’informer de la présence de Barcelone comment invité au Salon du livre de Paris les jours du 22 au 25 de mars. Une bonne façon de découvrir la literature qu’on fait en Barcelone et toute la literature catalane en plus. Je t’invite que tu le visites.
    Bisous.

    • 20 mars 2013 17 h 45 min

      Merci Sara, j’avais vu cela sur le site du SLD. Je ne manquerais pas de découvrir la littérature ibérique lors de ma visite au salon. As-tu des auteurs à me recommander en particulier ? Bises

      • saralaura permalink
        20 mars 2013 18 h 31 min

        Je te recommande comment plus actuel Jaume Cabré et son roman « Jo confesso », « J’avoue ». Il y a aussi Emili Teixidor, déjà moeurt, et son roman, dont le film qui a été candidate aux Oscars 2012, « Pa negre », « Pain noir ». En plus il y a les classiques et des auteurs du SXX comment Mercè Rodoreda, ma préferée, et Salvador Espriu dont « 2013 c’est sont année en Catalogne, un auteur très complet, poète, dramaturg, romancier, qui aurait pu opté au Nobel. Comment poète j’adore Salvat-Papasseit, il est très present sur mon blog.
        Bon je crois que les personnes qui soient au salon seront-ils très heureux de t’informer et montrer tout ce que je te dit et plus. Il n’y a pas que cela, c’est une litterature avec une longue histoire!
        Bonne lecture et bisous.

        • 24 mars 2013 18 h 30 min

          Merci beaucoup Sara, je note précieusement tes conseils. Je suis passée sur le stand au SLD et maintenant je veux partir découvrir Barcelone ! Bisous

Trackbacks

  1. Le challenge des 170 idées | Mes petites idées

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :