Skip to content

Retour à Whitechapel de Michel Moatti

1 mai 2014

3 mois jour pour jour que je n’ai pas écrit ici… 3 mois à voir le temps filer sans pouvoir l’arrêter. Depuis septembre dernier je ne suis plus assidue à ce blog, pas par manque d’envie mais par manque de temps. Ma vie professionnelle est très riche et me demande beaucoup d’énergie. Je suis passionnée par mon travail ce qui me fait m’y plonger à bras le corps au détriment malheureusement de mes lectures, du blog, de mes amis… Je me suis posée la question de le fermer, de le laisser à l’abandon mais je suis triste de voir mon blog se tarir d’autant que j’avais de beaux projets en cours et notamment un nouveau jeu – concours avec Thomas de Myboox !

Alors je reviens aujourd’hui ! Pour une chronique, pour 2, pour cent…. c’est l’avenir qui nous le dira. La dure loi du net fait que sans publication extrêmement régulière la fréquentation chute. Je verrai donc au fil du temps si les lecteurs reviennent aussi nombreux qu’avant🙂

retour à whitechapelVoici une chronique très très très en retard d’un roman lu dans le cadre du Masse Critique. Je participe depuis plusieurs années à des partenariats avec Babelio et vu mon honteux délai sur ce coup la je pense qu »il m’ont cru morte ! Pierre je te prie donc d’accepter mes plus plates excuses.

Je viens de lire Retour à Whitechapel de Michel Moatti. En introduction je reprends quelques éléments publiés dans ma chronique d’un autre livre sur l’affaire (et d’une autre thèse) : Jack l’éventreur démasqué de Sophie Herfort.

En 1888 à Londres dans le quartier de Whitechapel la police retrouve le corps sans vie et mutilé d’une prostituée en pleine rue. Cinq femmes seront assassinées en l’espace de quelques mois. Scotland Yard enquête, piétine, la presse se déchaine, des suspects sont désignés et jetés à la vindicte populaire, le tueur nargue les forces de polices par ses nombreuses lettres… Cette histoire vraie est celle de Jack l’Eventreur dont l’identité reste un mystère.

Ce fait divers fascine et intrigue depuis des décennies et on trouve de très nombreux romans, films, essais, série tv… au sujet de ce tueur en série.

Quelques essais :

Le livre rouge de Jack l’Eventreur de Stéphane Bourgoin (1998)

Mary Jane Kelly : la dernière victime de Didier Chauvet (2002)

Jack l’Eventreur : affaire classée de Patricia Cornwell (2003)

The complete Jack the Ripper de Donald Rumbelow (1975)

Les ripperologues (spécialiste de Jack l’Eventreur, de l’anglais ripper) tentent de percer le mystère de l’identité du tueur.

Le roman de Michel Moatti est le fruit de 3 ans d’enquête dans le dossier de l’enquête de Scotland Yard, publique depuis 1992 et dans les rues de Londres ou chaque soir l’horreur est exploitée à des fin commercial afin de faire frissonner les touristes dans des Jack the Ripper tour au sein du quartier de Whitechapel. Il nous livre un thèse, sa thèse, sur l’identité du tueur mais nous fait surtout vivre l’époque. La force du texte réside dans son atmosphère. Nous sommes littéralement transporté à Whitechapel, nous sentons la misère et la crasse, nous ressentons la peur, nous parcourons le smoke oppressant, nous vivons la lutte des classes qui émerge, nous frissonnons au peu de considération pour ces femmes victimes des hommes et de leurs destin. L’auteur décrit avec talent la société victorienne. J’ai trouvé cela tellement passionnant que la finalité de l’enquête est passée pour moi au second plan. J’ai vraiment eu l’impression de me promener dans la société de l’époque et dans tous ses niveaux.

L’auteur mène son enquête à travers le personne d’Amélia, une infirmière. Avoir pris le parti de romancer ses recherches permet une véritable immersion du lecteur et un attachement fort à ce personnage féminin complexe et intelligent. En 1941 elle apprend de la bouche de son père la véritable identité de sa mère. Il s’agit de Mary Jane Kelly, une prostituée, dernière victime de Jack l’Eventreur. Amélia se lance alors dans une enquête minutieuse et fastidieuse afin de découvrir qui a tué sa mère et 4 autres femmes. Elle adhère à la très sexiste et pédante Filebox Society qui regroupe tous les experts fascinés par cette affaire criminelle irrésolue. Pas à pas elle remonte le temps jusqu’à identifier le criminel.

Alors nouvelle thèse ? Affaire résolue ? Je conclurai sur les mêmes mots que lors de mes lectures précédentes sur le sujet :

Il n’y aura jamais de coupable avéré des crimes de Whitechapel  étant donné que toute personne accusée d’un acte délictueux est présumée innocente jusqu’à ce que sa culpabilité ait été légalement établie au cours d’un procès public où toutes les garanties nécessaires à sa défense lui auront été assurées. (Art 11  de la Déclaration universelle des droits de l’homme), tout ne restera donc qu’hypothèse et intime conviction.

Je remercie chaleureusement Babelio et les HC Editions pour l’envoi et la découverte de ce livre.

♦ Retour à Whitechapel de Michel Moatti

Editeur : HC Editions

ISBN : 978 2357201361

Parution : février 2013

Prix : 19,90 €

Pages : 351

13 commentaires leave one →
  1. 1 mai 2014 17 h 20 min

    Très jolie chronique qui donne envie de lire cette thèse. Et contente de te retrouver, c’est l’avantage d’être inscrite à la newsletter, on est aussitôt prévenu! Félicitations pour ton travail qui te passionne, c’est super alors reviens quand tu peux et ne t’en fais pas trop, un blog reste un loisir et un « endroit » que l’on visite quand on a le temps. Bises

    • 2 mai 2014 18 h 38 min

      Merci Emma ! Je suis ravie de revoir les fidèles au blog !! Bises

  2. 1 mai 2014 20 h 29 min

    Contente de te retrouver. De toute façon, étant abonnée à ton fil, je ne te laisserai pas filer

  3. 1 mai 2014 23 h 00 min

    Mais oui, Delphine, tu nous manques !! Et pourquoi devrais-tu forcément prendre la décision de fermer ton blog ? Imagine seulement avoir tout à refaire dans quelque temps, quand tu auras trop de regret…🙂
    Viens quand tu veux, nous on t’attend !
    (Et à propos, pour les séries policières comme pour les romans, qu’est-ce qu’on ferait s’il n’y avait pas de mystère Jack l’Eventreur !!!)
    Bises et.. à bientôt ?

    • 2 mai 2014 18 h 37 min

      TU as raison Anne ! Je le regretterai assurément. Effectivement L’eventreur est à l’origine de très nombreuses fictions. Tu as vu la série Ripper Street ?
      A bientôt j’espère ! Bisous

      • 3 mai 2014 15 h 34 min

        J’ai découvert « Ripper Street » l’année dernière au Salon Séries Mania et j’avais adoré ! (encore un article que je n’ai jamais écrit !!!) Malheureusement, elle n’a été programmée que sur des chaînes payantes, alors j’attend toujours la suite. Les costumes de la série étaient superbes !

  4. 2 mai 2014 8 h 35 min

    Coucou Delph, je suis contente de voir que c’est ton boulot qui ne te permet plus de d’alimenter ton blog comme tu le voudrais! C’est très bon signe ! Je pense bien à toi! Bisous

    • 2 mai 2014 18 h 35 min

      Merci Marie ! Je suis toujours avec autant de plaisir tes réalisations. Bisous

  5. 5 mai 2014 9 h 07 min

    Moi je suis heureuse de te retourner à avoir entre mes « courriers », ton billet m’est arrivé et après la surprise j’ai pensé que bien sûr il y a un petit moment que tu n’écrivais pas.
    En ce temps-la j’ai commencé à travailler et mon temps s’est aussi réduit, ma presence, donc, sur la blogo aussi. Peu du temps pour papoter sur les blogs, pour faire des billets et pour lire non plus. J’ai un tas de livres à l’attente. J’aime lire, cependant, j’arrive épuisé à l’heure de la lecture!
    Malgré tout j’aime avoir du contact avec toutes vous et ne perdre pas ce monde de la blogo. J’aime te lire et savoir de tes chritiques, même que je ne puisse lire les livres, mais un passage pour ton blog est toujours agréable.
    Alors, rassure toi et prends ton temps, fais-toi les articles que tu puisses, nous sommes ici, mème que parfois je n’aie, moi non plus beaucoup du temps.
    Gros bisous.

  6. 5 mai 2014 18 h 00 min

    Contente que tu aies enfin fini de lire ce livre… On t’attends ppour d’autres billets quand tu auras un peu le temps… bisous

  7. 10 mai 2014 16 h 09 min

    Welcome back🙂

Trackbacks

  1. Saint-Maur en poche le 18 et 19 juin 2016, courez-y ! | Mes petites idées

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :