Skip to content

Le Pigeon de Patrick Süskind

9 mai 2015

pigeonUn pigeon peut-il vous faire perdre les pédales ? Je ne parle pas ici des ornithophobiques que les oiseaux en tous genre terrorisent mais bien d’une peur soudaine et si envahissante que vous pourriez remettre toute votre vie en perspective.

C’est ce qui arrive à Jonathan Noel, homme solitaire vivant dans une petite chambre de bonne parisienne. Jonathan mène une vie faite d’habitudes et de tranquillités. Il est vigile dans un banque, approche de la retraite et va pouvoir devenir propriétaire de sa chambre qu’il loue depuis son arrivée à Paris. Ces moyens pourraient lui permettre d’acheter un petit appartement tout confort avec une salle de bain et des toilettes mais il est attaché à sa chambrette. C’est son cocon qu’il a meublé, décoré et où il se sent comme dans un nid douillet.

Un matin, au moment de sortir sur le pallier, après avoir pris soin, comme tous les matins, de vérifier que personnes ne traîne dans les parages, n’ayant aucune envie de croiser un voisin alors qu’il est en pyjama, Jonathan reste pétrifié : un pigeon est posé au milieu de couloir. Impossible d’atteindre le cabinet de toilette sans le frôler. Si Jonathan bouge le pigeon risque de s’envoler, de le toucher de ses ailes… Jonathan imagine en un instant plumes et fientes jonchant le sol lustré du couloir. Pris de panique il referme sa porte et s’enferme dans sa chambre.

Jonathan doit se rendre au travail, après réflexion il parvient à s’armer de courage, prépare quelques effets personnels  et quitte sa chambre laissant le pigeon derrière lui. Il est prêt à tout abandonner tant la vue de l’oiseau l’angoisse et le terrifie.

Jonathan va durant sa journée à son poste de garde laisser son angoisse le submerger, son esprit divague, il doit trouver un plan B. Que va-t-il devenir ?

Ce court roman d’une centaine de pages nous entraîne à la suite d’un homme qui perd pied. Ce pigeon est le petit caillou dans l’engrenage de sa vie faite d’habitudes, de monotonies et surtout d’aucune prise de risque.

♦ Le Pigeon de Patrick Süskind

Traducteur : Bernard Lortholary

Editeur : Le livre de poche

ISBN : 978-2253047421

Parution : octobre 1988

Prix : 3,60 €

5 commentaires leave one →
  1. 9 mai 2015 20 h 37 min

    Ca pourrait me tenter! Je ne connaissais pas ce titre…..Merci pour le partage!😉

  2. 10 mai 2015 10 h 15 min

    Je l’ai lu en 2e, je ne pense pas que je le relirais un jour, il ne m’avait pas plu!

  3. 13 mai 2015 11 h 33 min

    Je ne connaissais encore ce relat de Süskind. J’ai aimé beaucoup Le Parfum, je me souviens de mes temps à l’université avec des bonnes lectures, Au nom de la Rose, Kundera, et celui-la Le Parfum. Il y a du temps que je ne trouve des livres bons et à la fois qui t’accrochent (c’est comme ça que vous dises?). Je note ce livre, à lire, bien sûr.
    Comment tu- vas?
    Gros bisous.

  4. 21 mars 2016 16 h 22 min

    J’ai beaucoup aimé ce court roman. Ce grain de sable qui peut faire tout basculer. Cette chose anodine qui peut mener à une forme de folie.
    Et en grande phobique des pigeons, je ne pouvais qu’adhérer!

    • 22 mars 2016 18 h 51 min

      C’est exactement cela ! Oh la la une phobie bien envahissante dans certaines grandes villes !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :