Skip to content

Dis, tu lis quoi ? #2 : Miss Alfie, auteur du blog Croqueuse de livres…& Compagnie !

30 janvier 2017

trinity-college_bibliotheque

Je suis toujours curieuse de savoir ce que lisent les autres. J’aime regarder les bibliothèques de mes ami(e)s, feuilleter les livres sur les tables basses, conseiller et chroniquer et j’apprécie beaucoup que l’on m’en conseille. Je tiens une liste de livre à lire d’une longueur indécente et prend plaisir à y revenir à chaque passage en librairie ou à la médiathèque.

Dans la continuité de mes anciennes rubriques  « Aujourd’hui j’ai vu lire… «  et « Interview autour du livre » je vous propose de découvrir les lectures de blogueurs (euses), ami(e)s, relation(s), inconnu(e)s,… Et pourquoi pas les vôtres ! Si vous souhaitez participer à cette chronique écrivez-moi à : mespetitesidees@free.fr

Aujourd’hui partageonsla lecture de Miss Alfie. Son blog, créé en 2007 et initialement consacré aux chroniques de lecture, a évoluer avec le temps et vous y découvrirez également des chroniques d’adaptations cinématographiques, des recettes, des photos… Miss Alfie fait également partie de la team Vendredi lecture. Découvrez ses réponses :

miss-alfie

Quel livre lis-tu en ce moment ?

J’ai débuté Les vies multiples d’Amory Clay de William Boyd.

Comment l’as-tu choisi ?

Je l’ai acheté par hasard, posé dans l’étagère et pris par le même hasard : j’ai décidé de m’attaquer à cette étagère dans laquelle je ne peux plus déposer un seul livre ! L’inconvénient ? J’ai souvent la flemme d’aller chercher derrière les livres qui attendent depuis longtemps dans ma PAL !

Accessoirement, je n’ai jamais lu William Boyd, c’est l’occasion de découvrir l’auteur.

Quel en est le thème et le style ?

Il s’agit de la fausse biographie d’une photographe qui traverse le XXe siècle. J’aime l’idée d’un portrait fictif qui pourrait être réel ! Le livre est illustré de clichés pris par Amory Clay, un concept que je trouve intéressant car il renforce le trouble du lecteur : est-ce réel ou fictif ?

Si tu devais nous conseiller un unique livre lequel serait-il ?

Question compliquée… Probablement Le rapport de Brodeck de Philippe Claudel. Même si la saga des Rougon-Macquart de Zola pourrait aussi être en bonne place tant certains romans sont magnifiques et actuels. Mais comme il s’agit d’une saga et non d’un unique livre, ce serai tricher !

Pourquoi celui-ci ?

Le rapport de Brodeck est l’un des premiers romans qui m’a le plus marqué dans cette vie de lectrice adulte. J’ai découvert la puissance des mots de Claudel avec Brodeck. Et la nécessité de ne pas oublier, de pouvoir raconter pour se souvenir et ne pas refaire les mêmes erreurs que par le passé me semble un message trop souvent oublié dans notre monde contemporain !

Merci beaucoup Miss Alfie de ta participation !

Les livres évoqués :

Les vies multiples d’Amory Clay de William Boyd

Au lendemain de la Première Guerre mondiale, la très jeune Amory Clay se voit offrir par son oncle Greville un appareil photo et quelques conseils rudimentaires pour s’en servir. Elle ignore alors que c’est le déclencheur d’une passion qui façonnera irrévocablement sa vie future. Un bref apprentissage dans un studio et des portraits de la bonne société laissent Amory sur sa faim. Sa quête de vie, d’amour et d’expression artistique l’emporte bientôt dans un parcours audacieux et trépidant, du Berlin interlope des années vingt au New York des années trente, de Londres secoué par les émeutes des Chemises noires à la France occupée et au théâtre des opérations militaires, où elle devient l’une des premières femmes photoreporters de guerre. Sa soif d’expériences entraîne Amory vers d’autres conflits, des amants, un mari, des enfants, tandis qu’elle continue à poursuivre ses rêves, à combattre ses démons.

À travers le destin singulier et l’objectif téméraire d’une femme indépendante et généreuse, William Boyd nous promène au gré des événements les plus marquants de l’histoire contemporaine. (résumé éditeur)

 

 

Le rapport de Brodeck de Philippe Claudel

Je m’appelle Brodeck et je n’y suis pour rien. Je tiens à le dire. Il faut que tout le monde le sache. Moi je n’ai rien fait, et lorsque j’ai su ce qui venait de se passer, j’aurais aimé ne jamais en parler, ligoter ma mémoire, la tenir bien serrée dans ses liens de façon à ce qu’elle demeure tranquille comme une fouine dans une nasse de fer. Mais les autres m’ont forcé : « Toi, tu sais écrire, m’ont-ils dit, tu as fait des études. » J’ai répondu que c’étaient de toutes petites études, des études même pas terminées d’ailleurs, et qui ne m’ont pas laissé un grand souvenir. Ils n’ont rien voulu savoir : « Tu sais écrire, tu sais les mots, et comment on les utilise, et comment aussi ils peuvent dire les choses […]. » (résumé éditeur)

Publicités
3 commentaires leave one →
  1. 30 janvier 2017 18 h 28 min

    Oui, le rapport de Brobeck est un livre fort et les Rougeon-Macquart inoubliables

  2. 14 février 2017 16 h 03 min

    Une lecture marquante, Le rapport de Brodeck. Je le conseille aussi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :