Skip to content

Club de littérature américaine à Orléans

27 janvier 2017
Un samedi par mois se tiendra un club de littérature américaine à la librairie Chantelivre (Place du Martroi – 45000 Orléans) de 10h30 à 12h30.
Ce club est organisé par l’association OW! (Orléans-Wichita). Cette association fondée en 2008 a pour objet de favoriser les relations entre les habitants et acteurs locaux des villes d’Orléans (France) et de Wichita (États-Unis d’Amérique, Kansas). L’association peut également établir et favoriser les relations avec toute autre ville ou région des États-Unis présentant une homonymie avec Orléans, notamment La Nouvelle-Orléans (Louisiane) et Orleans (Massachusetts).
 Aucune participation financière n’est demandée et il n’est pas nécessaire d’être adhérent à l’association OW! pour assister à ce club.
Les rendez-vous de janvier, février et mars seront dédiés à un cycle « Henry James & Edith Wharton« 
Il va être compliqué d’avoir lu les deux livres au programmes du rendez-vous du 28 janvier 2017 mais il est toujours intéressant d’entendre parler des livres !
espace
les-ambassadeursLes Ambassadeurs – Henry James (1903) dans la traduction de Jean Pavans (2010)
Les Ambassadeurs est considéré comme le roman le plus important d’Henry James. C’est en tout cas celui où se trouve exposé le plus clairement le conflit entre une Amérique puritaine, moralisante, bref « bostonienne, » mais innocente, et la tradition de culture que l’Europe a héritée de l’Antiquité avec ses vices comme ses vertus.
espace
coupe-d-or La Coupe d’orHenry James (1904), dans la traduction de Jean Pavans  (2013)

Après avoir amassé une fortune considérable, l’industriel américain Adam Verver écume l’Europe avec sa fille unique Maggie. Il y acquiert de précieuses œuvres d’art afin de fonder un musée dans sa ville d’origine. La pièce maîtresse de sa collection est le prince romain Amerigo, qu’il donne en mariage à Maggie. Craignant qu’il ne se sente délaissé, Maggie incite son père à épouser Charlotte Stant, sa grande amie d’enfance. Ce qu’elle ignore, c’est que Charlotte et Amerigo ont eu une liaison passionnée. Ainsi rapprochés comme malgré eux, les deux anciens amants se livrent irrésistiblement à un double adultère. Symbolisés par une coupe de cristal à la fêlure indécelable sous la dorure, l’éclat illusoire et la faille profonde de ce quatuor en quelque sorte échangiste ont fourni à Henry James l’occasion de pousser jusqu’à l’extrême son art incomparable de l’analyse et de la dramatisation.

Programme du 11 février 2017

heureux-du-mondeChez les heureux du monde (1905), dans la traduction de Charles Du Bos (1908).
Un après-midi de septembre, à la gare de New York, Mr Selden rencontre par hasard Miss Lily Bart ; elle vient de manquer le train qui devait la conduire chez des amis. Elle accepte de venir prendre une tasse de thé chez l’avocat. C’est l’occasion pour lui de faire une cour discrète à cette jeune femme de vingt-neuf ans, orpheline charmante mais sans argent, qui aimerait faire un riche mariage. Mais, pour elle, ce moment passé seule à seul chez un célibataire est aussi la première entorse aux usages du monde. Évocation brillante de la haute société newyorkaise, où la richesse ne compte qu’affichée, Chez les heureux du monde fonde son intrigue sur le thème du mariage et de l’ascension sociale qu’il permet. Mais Lily Bart confond la vie et les fausses valeurs auxquelles elle sacrifie son âme…
espace
innocenceLe Temps de l’Innocence (1920), dans l’édition Flammarion de Diane de Margerie (1987)
Dans le New York flamboyant de la fin du XIXe siècle, Newland Archer est un jeune homme bien éduqué de la haute bourgeoisie. Promis à un avenir brillant, il est sur le point d’annoncer ses fiançailles avec la pure May Welland, quand, à l’Opéra, tous les regards se tournent vers une loge… L’apparition de la belle comtesse Olanska, la scandaleuse cousine de May qui a eu l’audace de quitter son mari et dont l’indépendance, en ce temps-là, est considérée comme impardonnable, va bouleverser sa vie. Comment, dans une société qui broie les êtres et sacrifie les amours, peut-on préserver l’innocence ?

Programme du 04 mars 2017

conférence de Jean Pavans, écrivain et traducteur, spécialiste d’Henry James, qui évoquera « la haute société américaine au travers de l’oeuvre de Henry James et d’Edith Wharton ».

Dis, tu lis quoi ? #1 : Caroline, auteur du blog Cultur’elle

9 janvier 2017

trinity-college_bibliotheque

Je suis toujours curieuse de savoir ce que lisent les autres. J’aime regarder les bibliothèques de mes ami(e)s, feuilleter les livres sur les tables basses, conseiller et chroniquer et j’apprécie beaucoup que l’on m’en conseille. Je tiens une liste de livre à lire d’une longueur indécente et prend plaisir à y revenir à chaque passage en librairie ou à la médiathèque.

Dans la continuité de mes anciennes rubriques  « Aujourd’hui j’ai vu lire… «  et « Interview autour du livre » je vous propose de découvrir les lectures de blogueurs (euses), ami(e)s, relation(s), inconnu(e)s,… Et pourquoi pas les vôtres ! Si vous souhaitez participer à cette chronique écrivez-moi à : mespetitesidees@free.fr

Je suis ravie d’inaugurer cette rubrique par la lecture de Caroline, auteur du blog Cultur’elle. Elle y partage ses coups de cœur culturels et littéraires. J’aime l’esthétique de son blog, il s’en dégage beaucoup de douceur. Son écriture est fine et précise. Découvrez ses réponses :

La bibliothèque de Caroline

La bibliothèque de Caroline

Quel livre lis-tu en ce moment ?

Le Titanic fera Naufrage de Pierre Bayard

Comment l’as-tu choisi ?

Parce que j’aime beaucoup la manière dont cet auteur secoue l’univers de la critique littéraire, et que je me passionne pour la question de l’écriture prédictive !

Quel en est le thème et le style ?

C’est un essai, le troisième d’une trilogie, où l’auteur, avec légèreté et humour, s’interroge sur un mystère : comment est-il possible que certains faits a priori inventés par des romanciers, se produisent dans le réel : il prend l’exemple du naufrage du Titanic, décrit quatorze ans avant par un romancier américain, Morgan Robertson. C’est lumineux et fascinant !

Si tu devais nous conseiller un unique livre lequel serait-il ?

« Arrête avec tes mensonges » de Philppe Besson

Pourquoi celui-ci ?

Parce que c’est mon dernier coup de coeur en date, et qu’il m’a bouleversée par sa sensibilité et la manière dont il pose des mots d’une justesse incroyable sur le sentiment amoureux, et le travail de l’écrivain.

Merci beaucoup Caroline de ta participation, j’en suis très touchée.

Les livres évoqués :

♦ Le Titanic fera Naufrage de Pierre Bayard

titanicA l’image du romancier américain Morgan Robertson, qui raconta le naufrage du Titanic avec quatorze années d’avance, les créateurs semblent disposer d’un accès privilégié vers l’avenir, qui leur permet d’anticiper les guerres, les dictatures ou les catastrophes naturelles. Prendre la mesure de cette capacité prémonitoire ne devrait pas seulement inciter à leur confier des responsabilités politiques et à les associer aux recherches de la science, mais aussi à remettre en cause notre lecture des œuvres ainsi que notre représentation de l’histoire littéraire et artistique.

 

 

♦ Arrête avec tes mensonges de Philppe Besson

arrete-avec-tes-mensongesQuand j’étais enfant, ma mère ne cessait de me répéter :  » Arrête avec tes mensonges.  » J’inventais si bien les histoires, paraît-il, qu’elle ne savait plus démêler le vrai du faux. J’ai fini par en faire un métier, je suis devenu romancier. Aujourd’hui, voilà que j’obéis enfin à ma mère : je dis la vérité. Pour la première fois. Dans ce livre. Autant prévenir d’emblée : pas de règlement de comptes, pas de violence, pas de névrose familiale. Mais un amour, quand même. Un amour immense et tenu secret. Qui a fini par me rattraper.

La photo du dimanche #34

8 janvier 2017

Prague est une ville que j’aime particulièrement. Je l’ai découverte en février 2008 et ce fut un véritable coup de cœur. Je suis fascinée par l’architecture baroque des églises, j’aime me perdre dans les ruelles, flâner au bord de la Vltava et admirer le pont Charles. J’ai la chance d’y retourner de temps en temps pour des raisons professionnelles et la magie opère à chaque fois. Je crois que Prague est une des seules villes étrangères où je pourrai m’expatrier ! Mon prochain déplacement est dans un mois, je suis rentrée hier, et déjà impatiente de repartir !

L’arbre de Noël sur la place de la vieille ville (Staroměstské náměstí) à Prague, janvier 2017.

Photographie personnelle – Mes petites idées – Delph

Photographie personnelle – Mes petites idées – Delph

 

Adieu sac plastique, vive le tote bag !

2 janvier 2017

La seconde phase de la loi sur la transition énergétique concernant les sacs en plastique entre en vigueur  le premier janvier 2017. Après l’interdiction des sacs plastiques de la grande distribution en juillet 2016 s’ajoute l’interdiction des sacs plastiques aux rayons fruits et légumes. C’est une bonne chose pour l’environnement, il est temps de revoir nos méthodes de consommation.

Une solution simple : le tote bag, bien plus chouette qu’un vulgaire sac plastique ! Coloré, à message, punk, littéraire, futile, rétro il y en a pour tous les goûts !

Voici une sélection qu’en pensez-vous ?

♦ Grands auteurs et littérature à l’épaule

 

tote-bag-orgueil-et-prejuges-literary-emporium

orgueil et Préjugés – Exploratology – 15 €

 

tote-bag-100-ans-de-solitude-gabriel-garcia-marquez-out-of-printCent ans de Solitude – Exploratology – 20 €

 

tote-bag-punk-rock-authors-out-of-printAuteurs punk rock – Exploratology – 20 €

tote-bag-alice-au-pays-des-merveilles-out-of-print

Alice aux pays des merveilles – Exploratology – 20 €

♦ Bestiaire à l’épaule

il_570xn-914767314_oit3

Toucan – L’atelier des amis – 12 €

il_570xn-854315303_sh0x

Poulpe – ZenThreads – 7,78 €

il_570xn-1077983102_s09l

Dromadaire – Marie Casays – 15 €

il_570xn-1086919858_2mas

Ours – Grammatical Art – 23,37 €

♦ Nature à l’épaule

il_fullxfull-955014662_t42y

Botanique – Bambou Chic – 12 €

il_570xn-1014225742_4tra

Tropical – Anjesy Design – 14,50 €

hmprod

Ananas – H&M – 9,99 €

il_570xn-885564745_du0w

Palm – Huntleighco – 25,32 €

♦ Message à l’épaule

il_570xn-540568177_gceh

Procrastinate now and panic later – Le fil – 14 €

il_570xn-1088703090_ahtv

Science – Grammatical Art – 23,37 €

il_570xn-1060679109_4nxk

But alors, you are French ? – L’atelier des amis – 12 €

il_570xn-992228100_bz8w

Sex, verveine & Rock’n’roll – De carton et d’étoiles – 14 €

♦ L’art à l’épaule

koons

Lobster de Koons – Boutique des Musées – 25 €

licorne

Dame à la licorne – Boutique des Musées – 12 €

printemps

Le Printemps, Arcimboldo – Boutique des Musées – 11,95 €

moma

Mondrian – Moma – 22 $

 

♦ Artiste à l’épaule

il_570xn-1004273430_5d6i

Frida Kahlo – By Carlotta – 15 €

chaplin

Charlie Chaplin – redbubble – 14 €

bowie

David Bowie – Bozea – 29,90 €

arthur-rimbaud-tote-bag-tote-bag

Arthur Rimbaud – Spreadshirt – 13,99 €

Happy new year !

1 janvier 2017

1janvier

Je tente de faire le bilan de cette année qui s’achève et je me rend compte que l’état du blog est à l’identique de celui de l’année précédente : honteux ! Blog en jachère… J’ai des tonnes d’idées d’articles, des dizaines de chroniques en retard mais le temps me manque. Régulièrement je ressent de la frustration de ne plus autant écrire ici et en même temps je trouve toujours autre chose de plus urgent à faire. Je me donne l’année 2017 pour redresser la barre. Si tel n’est pas le cas, il sera temps de baisser définitivement le rideau et de tirer la révérence de cet espace.

Il va falloir que je me remette à mon clavier car j’ai des livres à chroniquer, des pérégrinations à partager, des photos à vous montrer et des rubriques à sortir de leur léthargie, notamment les rubriques « Echangeons nos livres » et « Croisons nos univers« ,  n’hésitez pas à les découvrir et à me contacter  si vous souhaitez participer à l’une ou l’autre afin de leurs donner un nouveau souffle.

Madeleine, Marie, Caroline, Anne, et tous ceux et celles que j’oublie à l’instant où j’écris, je continue à vous lire avec plaisir même si je me fais rare dans les commentaires !

Le blog vit grâce à ses lecteurs, merci à vous de venir régulièrement ici, de partager vos commentaires, vos avis, vos coups de cœur, ils me font à chaque fois très plaisir.

Je vous présente mes vœux de bonheur pour cette nouvelle année qui commence et vous donne rendez-vous pour une nouvelle année de lectures, d’échanges et de découvertes.

La photo du dimanche #33

25 décembre 2016

l’incroyable arbre de Noël de la galerie du Château de Chenonceau. L’ensemble du château est orné de mise en scène féeriques, majestueuses et subtiles. Je vous posterais de nombreuses photos très bientôt.

Je vous souhaite de chaleureuses fêtes de Noël qu’elles vous apportent joie et bonheur.

img_20161211_112422316

 

Légionnaire de Victor Ferreira et Bertrand Constant

24 décembre 2016

couvlegionnaireLa légion est au cœur des fantasmes et de la culture populaire. On l’imagine repère d’hommes en recherche de rédemption, moyen de disparaître et de changer d’identité. Le légionnaire est un soldat secret qui fascine. Un corps où toutes les nationalités se retrouvent sous un unique drapeau : celui de la France. La légion c’est également ce régiment au pas lent, puissant et majestueux, accompagné de sa musique.

Légionnaire nous permet de découvrir 64 soldats. Ils sont photographiés et identifiés par leur prénom, leur âge et leur nationalité. Chaque portrait est accompagné d’un monologue qui nous permet d’en savoir plus sur leur motivation, leur espérance, leur choix. Le portrait de 64 hommes qui ont accepté de mettre  jusqu’à leur vie au service de la France.

Ces portraits sont traversés de réflexions communes. Tout d’abord un respect et une admiration pour la légion ainsi qu’une reconnaissance envers l’institution.

Dans mon esprit la Légion est un mythe (…) J’ai découvert des chefs ambitieux pour leurs soldats. (…) C’est une véritable aboutissement, un rêve d’enfant qui se réalise. Luis, 42 ans, du Portugal 

 Une opportunité :

(…) on m’a proposé six mois de taule ou la Légion Etrangère. Comme j’avais déjà trois ans de service, je me suis dit : « Autant continuer à la légion » ; Les gars comme moi se sont tous retrouvés à la Légion. Jean, 77 ans, de France

(…) il y a certaines choses dont je n’étais pas vraiment fier. C’était un peu lourd à porter, alors je me suis dit : « Vas y. Engage-toi à la Légion pour te pardonner toi-même ». James, 49 ans, d’Irlande

Des désillusions aussi :

« (…) arrivé à trois ans de service, je me suis rendu compte que j’étais en train de perdre la foi. (…) L’aventure chevaleresque est devenue un peu amère. James, 49 ans, d’Irlande

Mais surtout un sentiment d’accomplissement et de fierté :

« Elle voulait avoir un fils qui fasse quelque chose pour la France alors, quand je suis parti à la Légion, il n’y avait plus que moi dans sa tête. Je suis sa grande fierté. Diego, 47 ans, de Colombie

A travers ses portraits et ses photographies les auteurs ouvrent une fenêtre sur ce corps d’armée et les hommes qui composent ce corps. Ils dépassent la façade intimidante pour plonger au cœur de l’humain. La succession de portrait nous invite à découvrir un corps uni par une multitude de différence.

Je remercie chaleureusement les éditions Mareuil pour l’envoi et la découverte de ce livre.

♦ Légionnaire de Victor Ferreira et Bertrand Constant

Editeur : Mareuil Editions

ISBN : 978-2372540216

Parution : octobre 2016

Pages : 150

Prix : 20 €

%d blogueurs aiment cette page :